Des enfants ultrasensibles génétiquement modifiés pour le combat.
 

Partagez | .
 

 La faim donne les moyens [PV: Amélia Miller]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Yusué Hitsugaya
Patience est maître de temps

Messages : 13
Date d'inscription : 14/10/2012

MessageSujet: La faim donne les moyens [PV: Amélia Miller]   Lun 29 Oct - 19:07

Les doux rayons lumineux qui traversaient la fenêtre se mirent à éclairer lentement mon visage pâle. C'était mon deuxième jour dans ce funeste endroit.Heureusement, j'avais trouvé un lit, ou plutôt, un toit pour dormir. Tout ici me paraissaient étrange, comme si les oiseaux chantaient une gamme au dessus chaque matin, comme si le sol n'était pas composé des mêmes molécules, comme si l'air n'était qu'une finissions d'une certaine expérience, comme si il n'était pas pur. Je ne saurais dire pourquoi, mais pourtant, ce monde étrange avait fait surgir en moi une pointe de curiosité. Je voulais savoir, pourquoi j'étais là, ou était ma famille, et pourquoi un petit être me suivait sans arrêt. Bien qu'il ne me restait que très peu de souvenir de ma vie antérieure, il me restait les moments les plus forts, comme si malgré tout, ils s'étaient rattaché à moi pour que jamais je n'oublie le passé.
Sortant de mes sombres pensées qui firent couler quelques larmes, je sorti lentement du lit et alla chercher mes affaires. Il me restait une petite valise, avec quelques affaires de toilettes et quelques vêtement, suivit d'un peu de monnaie, surement pour que je puisse me nourrir. Enfin, il allait tout de même falloir que je trouve du travail si je voulais continuer à vivre. Je passa du temps devant le petit miroir sale, afin de démêler mes cheveux et de me maquiller. Je mis ensuite une robe bleue, en parfait accord avec le blanc de ma chevelure. Puis, je pris on peu de monnaie et je sorti du bâtiment afin de visiter la ville. Je voulais trouver quelque chose à me mettre sous la dent, quelque chose qui me comblerait le ventre. Je profitais de mon escape en ville pour faire du repérage : Il y avait à droite un bâtiment d'architecture moderne, constitués de plusieurs parties, mon futur lycée, suivi par quelques mètres du collège et de l'école primaire. En vue des grilles et des surveillants posté devant chaque grille, j'en déduis alors que ce devait être des établissement très stricts, peu être même privé. Puis,en continuant ma marche matinale, je traversa une rue commerciale, bordée de boutique de vêtements. J'aurai aimé trouver un magasin alimentaire, mais rien, comme si cette ville n'en possédait pas. Je marcha longtemps, arpentant les rues et les ruelles. C'est alors que je repéra une maison, ou plutôt, un manoir. Il était grisâtre et noyé dans le brouillard. Il dégageait une aura lugubre et sombre, cela ne donnait vraiment pas envie d'y rentrer. Cependant, tenaillée par la faim, je traversa le portail en fer et toqua à la porte. Au bout de plusieurs minutes sans réponse, et la porte étant ouverte, je me permis de rentrer : il devait forcément être habité. J'arriva alors dans une énorme pièce bordée de tapis luxueux et de tableau dorés. Je me mis alors à dire :

-Il y a quelqu'un ? Je recherche à manger, auriez vous quelque chose pour moi ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Jack Holdsave

Squatteur de lits♥



Messages : 60
Date d'inscription : 01/02/2012
Age : 26
Localisation : Mais dans ton lit, voyons, Darling, inutile de Nier ♥

MessageSujet: Re: La faim donne les moyens [PV: Amélia Miller]   Mar 30 Oct - 2:18

Heloow, désolée, mais Mildred relance son personnage, du coup pour rp avec elle, il faut attendre qu'elle soit a nouveau validée, pardon de mettre ton rp en attente...


Ton admin qui a eu la flemme de se co avec Jane Megann

_________________



Spoiler:
 


Tu ne me résistera pas Jack Holdsave ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité


MessageSujet: Re: La faim donne les moyens [PV: Amélia Miller]   Jeu 1 Nov - 5:32

Amélia ouvrit les yeux. Comme chaque matin,d'ailleurs.
Et,comme tous les matins, elle mit quelques secondes à mettre de l'ordre dans sa tête, elle n'avait peut être pas beaucoup besoin de dormir,mais il lui fallait tout de même du temps pour émerger. Anormale ou pas, elle restait une jeune fille en pleine croissance. Et les informations lui arrivèrent au cerveau une à une sans se presser: Nom,prénom, localisation; tout était normal. Jour, ah, Dimanche. Génial,se dit Amélia enfin une journée sans devoir taper sur des idiots toute la journée,il était temps. Elle commençait à en avoir sérieusement ras la patate de ces entraînements répétitifs, qui n'avaient pour seul but que de la faire survivre un peu plus longtemps qu'un soldat normal lorsqu'on l'enverrait au casse pipe. Si elle était envoyée au casse pipe un jour d'ailleurs car il était fort probable qu'elle passe sa vie dans ce centre sans devoir faire la guerre un jour,ce qui rendrait son entraînement vain et inutilement coûteux.
Mais tout ça n'était pas ses affaires, le gouvernement faisait ce qu'il voulait après tout. Et on était Dimanche ce qui n'était pas vraiment une journée pour penser à ce genre de choses déprimantes. Dimanche était synonyme de liberté, d'oisiveté...d'exploration des bâtiments déserts du centre pour découvrir ce que la direction cache aux élèves, par exemple,puis ça avait quelque chose d'attirant et de mystérieux d'explorer les endroits ou tout le monde refuse de se rendre. Et puis ça l'occuperait, par ce que le dernier jour de la semaine était peut être synonyme de liberté et tout ce qu'on veut,il était bien souvent facteur d'ennui malgré tout. Son programme de la journée ainsi établi, Amélia quitta la chaleur douillette de son lit pour la froideur du centre encore tout endormi. Elle s'habilla rapidement et descendit en courant à la cafétéria à peine fréquentée pour y manger un bol de céréales molles . Elle avait décidé de laisser Charogne, son Eeluts dormir pour une fois, les Tatous n'étaient pas fait pour être des animaux de compagnie,Charogne en particulier. Ce devait être pour ça qu'il s'entendait si bien avec sa maîtresse,d'ailleurs. Il était libre et sauvage, tout comme elle. Même si Amélia trouvait cette histoire d'animaux « magiques » un peu beaucoup trop louche pour être vraie.

Son petit déjeuner terminé,la jeune fille sortit du self pour se diriger vers les ruines, qui étaient bien plus passionnantes que n'importe quel endroit dans le lycée. Et de loin. Elle marcha donc pendant plusieurs minutes avant d'arriver à destination, un peu essoufflée. Elle était loin de se douter que le centre était aussi immense,il n'avait pas l'air comme ça...mais elle avait carrément du traverser une espèce de village avant d'arriver aux presque légendaires ruines. C'était compréhensible en fait,que personne ne'y aille jamais...à force de marcher Amélia arriva cependant à destination,elle se demandait ou aller lorsqu'un bâtiment capta son attention.
La « résidence hantée » la jeune fille se rappelait qu'elle avait entendu une histoire à propos de cet endroit à son arrivée au centre. Comme quoi c'était la ou dormaient les enfants du personnel dans le passé et qu'il seraient mort. Du coup, comme n'importe quels morts,il hantent l'endroit,normal ou quelque chose comme ça. Eh bien,c'était l'occasion de vérifier si ces soit disant fantômes existaient, et si c'était le cas de leur fiche une bonne raclée. Elle entra donc dans le bâtiment d'un pas faussement rassuré, l'intérieur était sombre et humide, on pouvait reconnaître à l'odeur de moisi que le ménage n'avait pas été fait depuis des années. Amélia avait cependant débouché dans un hall luxueux plein de beaux tableaux et ou se trouvaient des chandeliers très faciles à transformer en symboles religieux si besoin,après tout, elle s'était découvert des pouvoirs, pourquoi ne ferait elle pas la connaissance de vampires dans un endroit pareil. L'adolescente ne put s'empêcher de penser que pour des enfants du personnel ils étaient vachement bien lotis, à force d'inspecter le hall, elle finit par remarquer une présence pâle qui ressemblait à une jeune au milieu de la salle. Sûrement un de ces fameux fantômes. La présence tenait cependant un discours bien incongru pour un fantôme.En effet, elle réclamait à manger. Elle avait du mourir de faim dans le passé ou quelque chose comme ça, personne d'autre qu'un fantôme n'irait quémander de la nourriture dans un endroit désert depuis des années.
Amélia se hasarda cependant à dire

« Heum...vous pourriez peut être tenter d'aller au self, je ne ais pas de quoi se nourrissent les fantômes, mais ils doivent avoir l'habitude de ce genre de choses,eux »


Amélia tenait tout de même,bien serré dans sa main le taser qu'elle avait piqué en cour d'auto défense,au cas ou...
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La faim donne les moyens [PV: Amélia Miller]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La faim donne les moyens [PV: Amélia Miller]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Tyrannia] La faim justifie les moyens
» La faim justifie les moyens
» La faim justifie les moyens [Belinda A. Goldsmith]
» La Faim Justifie Les Moyens
» La faim justifie les moyens [PV Neil]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
•Intensive•Training• :: Anciens Rps-