Des enfants ultrasensibles génétiquement modifiés pour le combat.
 

Partagez | .
 

  Abigäel ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Abigaël


Messages : 39
Date d'inscription : 01/04/2012
Age : 21
Localisation : En fait...

Feuille de personnage
Eelut : Vole, petit papillon ♥
Âge du personnage : 21 ans
Section: Spéciale

MessageSujet: Abigäel ~    Dim 7 Oct - 16:02



Abigaël






21 ans
Serveuse
Ex-étudié, à peu près libre
Immortelle
Papillon nommé Étamine



Mon passé

Qu’est-ce que je fous ? Qu’est-ce que je veux ? Où est-ce que je vais ?
Question bidon, ridicule, à peine suffisante à se donner un air philosophique. Stupidité. Elle se retourna dans sur son lit. Ça ne valait pas la peine. Juste des conneries. Soupir. Mouvement. Soupir. Mouvement. Respiration. Glissement. Langueur. Inspiration. Expiration. Yeux ouverts. Yeux fermé. Inspiration. Yeux ouvert. Expiration. Yeux fermé. Glissement. Inspiration. Grimace. Sourire. Yeux ouvert. Expiration. Yeux fermé. Inspiration. Fracas. Éclat. Dérapage. Tempête. Rire.
Rire de tempête, rire dérapant, rire en éclat, rire en fracas. Folie du rire, rire de folie.
C’est comme une poupée en porcelaine, sur un radeau en pleine mer, qui vient d’éclater de rire. Les vagues, la tempêtes, le vent, le drame le naufrage la catastrophe le périple la mort c’est elle. C’est une poupée, même pas de la porcelaine, du plastique en fait. Du simple plastique.
Silence. Émerger. Ouvrir les yeux. S’étouffer. Reprendre sa respiration. Merde. Son lit trop grand ne tanguait plus, les vagues ne s’abattait plus sur son corps offert. Le bruit du fer ne résonnait plus à ses oreilles. Elle tendit les bras. Toucha le vide.
Voilà. Du vide. Toucher la réalité. Tout est vide. C’était d’un si ridicule pathétique qu’elle n’avait pu s’empêcher d’en rire. Elle réprima un deuxième gloussement, d’ailleurs. C’était encore plus pathétique que de s’en moquer. Il n’y avait que les enfants qui rient comme ça de ce qu’ils ne comprennent pas. Ou de ce qu’y leurs font peur. Mais les enfants ont peur de ce qu’ils ne comprennent pas, c’est pour ça qu’ils inventent des raisons. Ou alors, est-ce que ce sont les adultes ?
Plier les doigts. Déplier l’annulaire. Arquer l’index. Faire onduler le majeur. S’accrocher. Tenir. Sa main en forme de serre. S’accrocher. Respirer. Inspiration. Expiration. Inspiration. Expiration. Ouvrir les yeux. Ou bien les fermer? Les vagues ne couvrent plus les cris. Il n’y a rien qui cache les hurlements. Le vent n’est que porteur d’un humble sentiment de sécurité. Son radeau s’était-il finalement laissé submerger? Était-elle morte noyée? Raison déraisonnée, le non-sens de tous ce à quoi elle tenait. Je m’accroche à des fragments de mon existence. Je m’accroche à des fragments de ma vie. Je suis un éclat. Tranchant. Expiration. Inspiration. Expiration. Sifflement. Douleur. Poitrine. Dérapage.
Encore. Encore. Encore.
Tout dérape, dérape en rire, rire dérapant, rire dément. Dérapage incontrôlé. Ma vie, mon âme, mon cœur, mon corps, dérape, dérape, et rien pour que je ne me rattrape. Après la chute, il y a le sol. Tomber. Mourir? Déraper. Impossibilité. Rire.
Même pas une poupée en plastique. Une boîte à musique fêlée. Jetée par l’enfant qui l’aimait. Aie. C’est toujours douloureux quand il faut s’arrêter. Poitrine écrasée. Impossible de respirer. Plus de rire. Juste une grimace déformée. Pleurer. Débloquer. Haleter. Inspirer. Expirer. Pleurer. Inspirer. Gémir. Expirer. Se rouler en boule. Inspirer. Trembler. Expirer. Se rappeler.


C’était il y a sept ans. Ils étaient en face. Paysage dévasté. Ruelle grise cendre. Ciel de décembre. Caillou et gravier sous les pieds. Personne d’autre. Mort. Voilà ce que sont ceux qui avait été. Les deux face à face sont presque des enfants. Mais ils sont armés. C’est une fille. C’est un garçon. La détonation a déjà résonné. Quelque chose a éclaté. Pile ou face, qui a tiré? Il tombe. Elle l’a blessé. Il sait qu’il est condamné. Il a perdu quelque précieuse seconde à essayer de deviner comment s’en débarrasser. Elle en a profité pour le tuer.
Cette fille. Il la connaît. Au Centre, elle aurait été de son côté. Mais à ce jeu mortel auquel ils sont en train de jouer, elle est son adversaire, et ils sont les derniers. Pourtant, il l’a vu, tantôt, cette demoiselle, se faire tuer. Elle était à découvert, quelqu’un a tiré, elle est tombé. Elle était morte, il le sentait. Quelque seconde à peine après, elle se relevait et tirait. C’était la surprise qui les avait condamnés. Elle s’était échappé avant même qu’ils aient pu répliquer.
Il ne l’avait jamais vu se servir de son don.
D’habitude, il le sentait. La variation dans l’atmosphère quand quelqu’un utilisait ce pouvoir, cette capacité. Mais elle, jamais. Il s’était demandé si elle pouvait guérir instantanément, mais le sang coulait encore de ses plaies, et la douleur se lisait ouvertement sur son visage. Il avait testé d’autre hypothèse, mais rien ne tenait. Elle avait survécu à tout ce qui avait tué les autres. Il avait survécu à tout ce qui avait tué les autres. Sauf à elle. Il se sentait sombrer. Il n’avait plus le temps.
En la regardant une dernière fois, il comprit. Le jeu était truqué depuis le début. Leurs yeux se croisèrent.

Elle tenait son arme. Son arme était chaude. Dangereuse. Mortelle. Elle avait tuée. Elle avait tiré. Ses yeux croisèrent ceux de sa dernière victime. Prendre conscience. Comprendre. Réaliser. Et puis. Son arme. Toujours dans sa main. L’élever. L’appliquer. Contre son crâne. Panique. Fermer les yeux. Ce n’est plus comme si son bras lui obéissait. Appuyer.
Détonation rouge sang. Chute. Mort?

Il regarde le corps. Il essaye de respirer. Il s’étrangle. Il meurt.
Son don à lui, c’est de manipuler les corps, dès qu’il a croisé leur regard.


Le temps a passé. Au moins plusieurs années. Elle est dans son lit. Endormi. Cela fait si longtemps qu’elle ne s’est pas réveillé… Blanche-Neige éclipsé, la Belle au bois Dormant de même, aucune d’elles n’ont accompli l’exploit de laisser éclater leurs cervelles pour la reconstituer. Elle mériterait un conte rien que pour elle.


« Il était une fois une petite fille. Elle était mignonne comme un cœur, des cheveux ambre brillant comme le soleil, des yeux bleu brumeux comme un après-midi de ciel gris, une peau blanche comme l’albâtre… Elle vivait avec son papa et sa maman, ainsi que sa petite sœur, toute aussi belle que son aînée. Elles grandissaient en intelligence et en beauté, quand un jour tragique, leurs parents disparurent. Les gens qui les adoptèrent n’eurent aucun respect pour leur chagrin, les traitants avec une totale indifférence. On sépara les deux petites, qui firent le vœu de se retrouver. L’ainée confia à sa cadette un collier que lui avait offert sa mère par le passé, et la petite laissa à l’autre une peluche qu’elle adorait plus que tout. Ensuite, elle fut amené très loin, et sa grande sœur la pleura de nombreux jours durant.
Il advint que d’étranges personnes, venu d’un château lointain, vinrent visiter la famille. Ils étaient tout vêtus de noir, et parlaient en mot étranges. Ils proposèrent à l’enfant de les suivre, en lui promettant qu’ils retrouveraient sa petite sœur et qu’elles seraient de nouveau réunies. Toutes heureuses, la demoiselle ne vit pas le danger. Une fois dans le carrosse, tout aussi noir que les vêtements des laquais qui le conduisaient, un homme tout de blanc vêtu, et souriant de ses dents incroyablement blanche – tel des crocs meurtriers - lui expliqua qu’elle, tout comme sa petite sœur, possédaient des dons que nul autre n’avait, et que dans leurs demeures on lui apprendrait à les utiliser. La petite ne voyait aucun mal à ça, mais elle ignorait encore que c’est le Diable lui-même qui en face d’elle se tenait.
Quand elle arriva dans la demeure, elle réalisa que ce n’était pas le luxueux château dont on lui avait parlé, mais un étrange manoir entouré d’une jungle profonde et dangereuse. D’autre enfant comme elle était dans ce centre, mais, parlant avec eux, elle découvrit que nombreux d’entre eux n’étaient pas là de leurs plein gré. C’est la demeure du Diable, lui dit-on. Mais quelle importance? Je retrouverais ma sœur. Ainsi, la petite s’enfonça plus profondément encore dans ce monde terrifiant. Candide, aurait-on pu l’appeler.
Dans cet univers, elle se découvrit un don que jamais auparavant elle n’aurait soupçonné en elle. Un don désiré, rêvé, convoité. Un don qui enchanta ceux qui le découvrirent avec elle, qui les impressionna, et leurs donna de bien sombres envies et idées… Petite princesse était en danger.
Enfant, tout enfant, on lui montra à se battre. Tient cette arme, princesse. Charge. Tire. Recharge. Ce que tu tiens, qu’est-ce que c'est? Ne t’en fais pas. L’important, c’est de tirer. Au bon endroit, au bon moment. Précision et vitesse. Voilà tout, princesse.
Un jour, par un beau jour, les Diables se décidèrent à tester leurs petits protégés. Les pouvoirs des "étudiés" étaient-ils aussi puissant qu’on le prétendait ? Étaient-ils prêt à leurs missions de surface ? Ils furent mis dans une pièce spécialement conçus dans leurs intérêts. Séparé en deux équipes, restait à voir qui allait gagner. Dans leurs loges, les diables pariaient.
Ce fut un jeu de chat et de souris dans un décor post-apocalyptique. Princesse fut gravement blessé, mais, à force de courage et de bonne volonté, réussi à survivre jusqu’à n’avoir plus qu’un adversaire. Elle le tua. Mais cet ennemi, dans un effort de condamné, et dans un pouvoir traître et bien utilisé, l’endormit à tout jamais.
À peu près cinq ans plus tard, sans beau prince ou preux chevalier, la voilà sur le bord de se réveiller. »

Lit. Hôpital? Odeur, horreur. Ouvrir. Les yeux. La bouche. Cligner. Paupières. Douleur. Corps. Lourdeur. Réveillée?


- On m’a expliqué. Cela fait si longtemps… J’ai changé. J’ai des seins. J’ai un cul. J’ai grandi. Je suis… Merde, je suis presque… Tout ça me donne envie de gerber. Mon corps ne m’obéit plus. Ils m’ont maintenu endormi, qu’ils disent. Jusqu’à ce que mon cerveau soit prêt. Sinon, je me serais réveillé moi-même, au bout de six mois, j’en aurais été capable. Ils prétendent avoir voulu m’épargner des souffrances. Rires. Ils préfèrent étudier des légumes en conserves que des traumatisées en liberté. Bref. J’ai dix-sept ans. Imaginez-vous le changement entre douze et dix-sept ans ? J’ignore ce que je suis. Une enfant dans un corps de grand ? Non. Pas du tout pas vraiment. Je suis Aby, j’ai dix-sept ans, je fais mes dix-sept ans… Ça fait trois mois que je suis réveillée. J’arrive à peu près à marcher. Vous savez, les bouts de chou avec lesquels j’ai jouée ? Il y a cinq ans ? Il n’y a que trois morts. Quatre si on me compte. Enfin. –

Allure fière? Oui. Toujours. Jamais faible. Jamais. Jamais. Jamais jamais jamais.
Peur ? Oui. Toujours. Toujours toujours toujours. Peur des scientifiques. Peur des aiguilles. Peur du noir. Peur du silence. Peur des armes. Peur des autres. Peur de la solitude. Peur de dormir.
Peur de vivre ? Parfaitement.

À presque dix-neuf ans, elle fait trente kilos aux dessous du poids santé. Ses cheveux sont ternes. Ses yeux ne regardent personne. Dépression, anorexie… Pauvre poussin. Il y a quand même un des scientifiques qui l’aime bien. Ça lui fait mal au cœur que de voir un être dont le corps ne devrait même plus pouvoir vivre. On la touche, ce sont des os. Peut-être qu’elle lui rappelle quelqu’un. En tout cas, il plaide en sa faveur. Elle n’a rien appris, ne sait rien faire. N’a pas été à l’école pendant si longtemps. Mais c’est comme un cadavre, un cadavre qui marche. On peut peut-être la garder ici, car hors de question que quelqu’un d’autre se serve de son don, mais ne pas l’enfermer. Minimum social ? On se rappelle, au Centre. De certaines expériences. Qu’on aurait pas du faire. Qu’on a fait. Pour la science, parce qu’elle n’en mourrait pas. Un certain malaise ? Présent. La petite, c’est comme une bête en cage. Cinq ans durant, elle fut prisonnière de son corps. Son corps, dont on a abusé. Et la voilà maintenant, prisonnière, encore et encore.
Pitié humaine ? Elle change d’endroit. Tu iras dans la ville, tu y seras mieux. Un deal est passé, tu t’en charge de cette môme, tu lui apprends à bosser, tu la loge, et le Centre te versera de l’argent pendant la première année.
Peut-on tant changer en si peu de temps ? Ses cheveux ont poussé, brillant et fort. Son regard, resté dans le flou, toujours un peu vitreux, mais sain, en santé. Son corps a repris des formes. Elle s’est arrondi, surprenant ceux qui la connaissait avant. Elle n’est plus le petit poussin déplumé. Pour le meilleur ou pour le pire.
Elle n’a jamais pu reprendre les cinq ans de cours qu’elle a manqué, il lui manque même des cours qu’on considérerait presque élémentaire. Sinus, cosinus ? De nom, elle connait. Ce qui ne l’empêche pas de travailler, de savoir travailler, d’assurer avec son emploi du temps, de payer son loyer, sa bouffe, ses fringues. Tant mieux ?
Tant qu’on ne la ramène pas au Centre.


~ Physique

Existence. Mouvement de bras, mouvement de corps. Hanche, rond, courbe. Échancrure, arabesque, révérence. Tout est langueur, tout est douceur, tout est courbe.
Respirer. Inspiration. Son petit ventre se gonfle. Rond, tout rond. Expiration. Son petit ventre se dégonfle. Creux, plus creux. Pas trop. Ronde, gironde. Belle? Oui. Simple. Belle réalité. Voilà tout. Abigaël est belle de sa réalité. Présente mais éthéré, ancré et absente, étrangement à côté et complètement là.
Œil, Les yeux à demi-plissé, dans le vague dans les vôtres, bleu clair, à l’aspect étrangement vitré, invitante, douce et piquante.
Cœur, le visage en cœur, la peau claire, rosée, lumineuse. Ombragé. Les creux prennent de l’ombre, offrent à son visage un relief étrange. Belle? Toujours.
Chevelure solaire, stellaire. Cendré, ambré. Contraste, lumière, reflet caramel sur fond de cendre brillante. Parfois brillant d’un roux solaire, parfois terne d’un châtain argenté. Changeante? Oui non pas vraiment peut-être. Tout est déjà-là, juste que personne ne le voit.
Volupté. Art de se déplacer. Toujours en courbe, toujours chaloupée, légère et appréciée. Sur un nuage, chaque nuage à ses pieds. Troublante, obsédante, transcendante. De son regard qui vous dis qu’il vous connait, elle n’a l’air de rien ignorer. Une voix rauque, sensuelle, celle qu’on lui attendait.
Marque. Dans le corps ancré. Souvenirs trop physiques pour être oublié. Cicatrice rouge, brunes, rosé, sur une peau parfaite, ça se voit se remarque se sens. Ça se touche. Marque au ventre, aux bras. Rappelle-toi, très chère, rappelle-toi. Les mémoires gravés dans la chair ne s’oublie pas.



Psychique ~

Tracé des doigts. Vitre couverte de buée. Ligne, courbe, dessin. Petit rire. Qu’est-ce que je suis, demande la vitre. Qui ? Demande la bouche. Dans le reflet déformé, elle se regarde. On ne voit pas son sourire.

Demoiselle, belle demoiselle. Tu ris facilement, enjouée et heureuse, tu sers aux clients leurs repas tout en discutant, tu aimes bien et ils t’aiment bien. Amicale. Ce qui est à moi et à nous, généreuse en tout. Tenez, je vous fais un rabais. Organisée. Le lundi, mardi, vendredi et samedi, matin et parfois après-midi, il faut caser le job au Café. Lundi, mercredi, vendredi soir, c’est le resto. Mardi mercredi jeudi samedi, vendeuse. Malgré tout, tu n’en est pas moins resté rêveuse. Chaque repos offert par la vie est pris.

Demoiselle, que caches-tu de si horrible et si laid demoiselle ? Fière, tu ne diras rien. Ce n’est pas un mal que d’être fière, mais butée et obstinée ça le devient. Ou peut-être est-ce ton manque de confiance en les autres plus que ta fierté. Devenons amis, mais malgré tout, malgré tout… Nerveuse, agitée, toujours dans la crainte de te faire rappeler… Le Centre te hante, tu as peur. Peureuse ? Pas vraiment, quoique un peu. Pour lui échapper, qu’importe... Tu feras tout.
Vitre et buée. Tout effacer, les doigts se retirent et l’œuvre disparait.




© Never-Utopia


Dernière édition par Abigaël le Mer 13 Fév - 13:39, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Lana
Innocence
Innocence

Messages : 364
Date d'inscription : 07/01/2012
Age : 20
Localisation : Campus Primaire !

Feuille de personnage
Eelut : Champignon, l'orang-outan \o/
Âge du personnage : 9 ans !
Section: Psychique

MessageSujet: Re: Abigäel ~    Lun 8 Oct - 6:29

. . . ABI. ABI. ABIIIIII ♥ enfin ! Youpiii, je m'empresse de lire ça (t'as bien fait de mettre l'histoire en premier *-*), et... re-bienvenue ♥♥♥

_________________

Tralala ♪ :
 


Dernière édition par Lana le Sam 9 Fév - 7:58, édité 1 fois (Raison : Transfert du indigo en sandybrown 8D)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Diana Luyen
Fais de moi ton maître, et donne-moi ton don !

Messages : 425
Date d'inscription : 04/02/2012
Localisation : Dans le Centre --'

Feuille de personnage
Eelut : Gerbay (un Tamia Rayé)
Âge du personnage : 23 ans
Section:

MessageSujet: Re: Abigäel ~    Lun 8 Oct - 19:01

    Reee ♥
    Bon courage pour la suite de la prez :B

_________________
    ancienne administratrice à la retraite ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebazzartdeween.tumblr.com/
avatar


Jake Anderson


Messages : 31
Date d'inscription : 14/04/2012

Feuille de personnage
Eelut : Fire la salamandre.
Âge du personnage : 18 ans.
Section:

MessageSujet: Re: Abigäel ~    Mar 9 Oct - 7:05

Ree ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Jane Megann

The dead can Dance

The dead can Dance

Messages : 105
Date d'inscription : 07/01/2012
Age : 23
Localisation : Tu veux vraiment que je devienne vulgaire?

Feuille de personnage
Eelut :
Âge du personnage :
Section:

MessageSujet: Re: Abigäel ~    Mer 17 Oct - 1:43

Tu t'apelle Lolita? O_O *naaaan dites moi que naaaan* sinon, bonne continuation pour ta prez^^

_________________




Donne un gros coup de Jus à ta Liberté ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://intesive-training.1fr1.net
avatar


Lewis Howling
Graphiste ϟ Stray Heart

Messages : 82
Date d'inscription : 05/02/2012
Age : 20
Localisation : Dans ton ombre

Feuille de personnage
Eelut : Lie, un corbeau. Si vous le regardez dans les yeux, vos peurs les plus profondes ressortiront pour vous plonger dans les abysses de son plumage
Âge du personnage : 26 ans
Section: Spéciale

MessageSujet: Re: Abigäel ~    Dim 25 Nov - 8:19

Han, ma n'Aby a mua! *-* Dépèche toi de finir cette prez histoire que l'on se fasse un fucking rp tut les deux ♥

_________________
fuck yeah!
« You're not alone and now I'm where I belong. We're not alone I'll hold your heart and never let go. Everything that I want I want from you but I just can't have you. Everything that I need I need from you but I just can't have you.
unbreakable »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Diana Luyen
Fais de moi ton maître, et donne-moi ton don !

Messages : 425
Date d'inscription : 04/02/2012
Localisation : Dans le Centre --'

Feuille de personnage
Eelut : Gerbay (un Tamia Rayé)
Âge du personnage : 23 ans
Section:

MessageSujet: Re: Abigäel ~    Ven 1 Fév - 7:20

    Des nouvelles Abi ? :)

_________________
    ancienne administratrice à la retraite ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebazzartdeween.tumblr.com/
avatar


Abigaël


Messages : 39
Date d'inscription : 01/04/2012
Age : 21
Localisation : En fait...

Feuille de personnage
Eelut : Vole, petit papillon ♥
Âge du personnage : 21 ans
Section: Spéciale

MessageSujet: Re: Abigäel ~    Ven 1 Fév - 11:28

Ouiiiiiiiiii, présente ! ♥

Par contre, je pense que je vais radicalement modifier ma prez', car la façon dont j'ai écris l'histoire, et le nom, et toussa toussa ne me plaît plus trop. Ça risque peut-être de prendre du temps, maybe not ! :3


Dernière édition par Abigaël le Sam 9 Fév - 9:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Diana Luyen
Fais de moi ton maître, et donne-moi ton don !

Messages : 425
Date d'inscription : 04/02/2012
Localisation : Dans le Centre --'

Feuille de personnage
Eelut : Gerbay (un Tamia Rayé)
Âge du personnage : 23 ans
Section:

MessageSujet: Re: Abigäel ~    Ven 1 Fév - 21:29

    Pas de soucis, n'oublie pas de nous prévenir quand tu auras fini Wink

_________________
    ancienne administratrice à la retraite ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebazzartdeween.tumblr.com/
avatar


Abigaël


Messages : 39
Date d'inscription : 01/04/2012
Age : 21
Localisation : En fait...

Feuille de personnage
Eelut : Vole, petit papillon ♥
Âge du personnage : 21 ans
Section: Spéciale

MessageSujet: Re: Abigäel ~    Sam 9 Fév - 10:17


Et voiiilà I love you

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Lana
Innocence
Innocence

Messages : 364
Date d'inscription : 07/01/2012
Age : 20
Localisation : Campus Primaire !

Feuille de personnage
Eelut : Champignon, l'orang-outan \o/
Âge du personnage : 9 ans !
Section: Psychique

MessageSujet: Re: Abigäel ~    Sam 9 Fév - 10:49

Rien à redire ! Tu sais déjà ce que je pense de ta prés' : GÉ-NIALE. Et je veux un lien. Bon RP ! ♪

_________________

Tralala ♪ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Lewis Howling
Graphiste ϟ Stray Heart

Messages : 82
Date d'inscription : 05/02/2012
Age : 20
Localisation : Dans ton ombre

Feuille de personnage
Eelut : Lie, un corbeau. Si vous le regardez dans les yeux, vos peurs les plus profondes ressortiront pour vous plonger dans les abysses de son plumage
Âge du personnage : 26 ans
Section: Spéciale

MessageSujet: Re: Abigäel ~    Mar 5 Mar - 7:00

HAN JE T'AIME TOI TU SAIS *q*
Je cours rpppp ♪

_________________
fuck yeah!
« You're not alone and now I'm where I belong. We're not alone I'll hold your heart and never let go. Everything that I want I want from you but I just can't have you. Everything that I need I need from you but I just can't have you.
unbreakable »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Abigäel ~    

Revenir en haut Aller en bas
 

Abigäel ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
•Intensive•Training• :: •Avant tout :: Présentations :: Présentations Validées-