Des enfants ultrasensibles génétiquement modifiés pour le combat.
 

Partagez | .
 

 Alexis, le synonyme de la drogue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Alexis Drugun
I am the drug, you are the dealer...

Messages : 6
Date d'inscription : 03/06/2012
Age : 21
Localisation : With the drug.

MessageSujet: Alexis, le synonyme de la drogue   Lun 4 Juin - 4:37



Alexis
Drugun


I am the drug, you are the dealer







Who am I ?

Scientifique
21 ans
Femme
Américaine
Pas d'Eelut
Rang : I am the drug, you are the dealer...
Droguée et folle
DC de Céleste Pithie



Image du personnage

It's just me...




Am I beautiful ?

Des longs cheveux châtains mêlés de quelques mèches presque noirs, une frange de façon à cacher mon horrible front, des yeux bleus, une peau pâle et des petites tâches de rousseur sur le nez, oui, c'est moi, Alexis Drugun. Je mesure un mètre soixante-dix, assez grande sans l'être trop non plus. Sur mes cheveux, reflètent les rayons de soleil qui ont le malheur de m'embêter. Un nez un peu pointu, et bien formé dans mon visage, il rentre un peu trop au niveau du front. Des joues jadis roses maintenant pâles comme la mort, sur lesquelles des pommettes se haussent rarement. Un sourire d'ange lorsque je le veux, mais absent depuis plusieurs années. Des longues jambes qui me font courir très vite, et un petit buste. Je suis assez bien taillée. Mes mains sont fines et grandes, elles mesurent environ dix-huit centimètres. Souvent habillée en couleurs foncées, je ne me concentre pas tellement sur la mode. Mais si il y a une chose que j'aime bien, c'est me maquiller façon gothique, et mettre des bijoux.




I'm just crazy

Côté sentimental, je suis noyée dans le désespoir, dans la tristesse et spécialement la drogue... Trahie par elle-même, la jeune fille si parfaite et pleine d'ambitions qui était en moi a tout abandonné, a changé, a laissé à l'eau tous ses projets concernant son avenir... Cela m'a poussée à devenir scientifique (même si je n'avais pas vraiment le choix) à Intensive Training. Bienvenue chez les fous ! Je passe maintenant mon temps à me droguer, à me lamenter sur ma vie ratée, et je n'ai plus aucune ambition. Mon métier me rend folle, je ne sais pas ce qui m'a poussé à accepter cette proposition qui consiste à exploiter les enfants alors que, même si c'est difficile à croire, je les adore. A ce jour, j'effraie tout le monde avec ma tête de folle et de droguée : ma famille et mes amis me fuient, les enfants pleurent lorsqu'ils me voient arriver. Je suis aussi folle à l'intérieur que je le paraît à l'extérieur, de toute manière. Maintes fois j'ai tenté de me suicider, mais, à chaque fois, quelqu'un a réussi à m'en empêcher, raison pour laquelle j'ai abandonné cette noire idée.





My bad story...

12 mai, 18h29, toit de la maison des Drugun

« Va-t-en ! Va-t-en, tu m'entends ?! Sale gamine ! Ne raconte à personne ce que tu as vu, ou cela te coûtera cher... Pigé ?! »

La gamine se met à pleurer toutes les larmes de son corps, de plus en plus belle. D'épouvantables cris aigus jaillissent de sa bouche et résonnent dans la sombre nuit. Mes yeux rouges maquillés de noir ne lâchent pas ma petite soeur de sept ans du regard. Elle ouvre sa bouche d'une taille monumentale, et laisse apparaître sa mâchoire à la vue de tous, mâchoire où des dents manquent :

« MAMAAAAAAAAAN ! »

D'une démarche cruelle, je m'approche pas à pas d'elle, tout doucement, sans un bruit, tel un chat. Derrière elle, le corps sans vie de mon oncle. Je donne un violent coup de pied dans le cadavre qui tombe du toit et disparaît je ne sais où dans les bois à côté de notre maison. Ma main rouge de sang tient un poignard qui, lui aussi, est ensanglanté. Une goutte de liquide rouge, autrement dit de sang, dégouline de ma lèvre supérieure.
D'un coup sec, je l'essuie avec rage et folie.

« Dommage, ma chérie, Môman n'est pas là... »

La folie s'empare encore une fois de moi. Cruelle personne que je suis. Je ne contrôle plus rien en ma personne. Encore un abus de drogue.
Je fais glisser mon poignard sur sa joue, légèrement, sans violence, en souriant d'un air maléfique et effrayant. Je me contente d'effleurer sa joue avec mon poignard. Malgré cette indulgence, sa fragile joue se met à saigner un mince filet de sang. Ma soeur tremble mais ne bouge toujours pas, terrorisée par ce membre de sa famille qu'elle croyait fidèle, et gentille. La bouche rouge qui ressort sur mon visage pâle se rapproche de sa joue ensanglantée. Mes lèvres aspirent le sang qui coule de la joue de ma petite Mary, comme le ferait un digne vampire. C'est officiel, je suis vraiment atteinte de la pire des folies qui soit.
Elle pleure, sans faire de bruit, ma petite Mary. Elle est vraiment très effrayée.
Mais, ce que je n'ai malheureusement pas remarqué, c'est que depuis quelque temps, elle essaye de comprendre les signes que lui font les voisins qui sont également sur leur toit, à mon grand désarroi. Je les regarde à mon tour et peux voir qu'ils sont en train d'appeler la police. Laissant ma soeur toute seule en plant, je saute du haut du toit pour ne pas me faire prendre par les flics. Mais j'ai sauté de trop haut, cela dépassait mes capacités. Je tombe et me réceptionne mal, et heureusement n'entends pas de craquement. Je reçois un coup sur la tête, et, paniquée, je sombre dans l'inconscience.

12 mai, 20h14, poste de police

Lorsque je me réveillai, ce fût par terre, sur le sol glacial d'une cellule de prison. Avec difficultés, je me mis debout, en poussant des gémissements. La première chose que je vis fût mon père qui me regardait, plus qu'en colère. Derrière lui, ma garce de petite soeur accompagnée de ma mère, qui racontait en détails ce qui s'était passé ce soir. Elle en pleurait encore, et avait une cicatrice sur son doux visage. Je baissa mes yeux, me demandant si je devais regretter ou non ce que j'avais fait. Encore une preuve de folie. Parce que lorsqu'on est normale, on ne se pose pas ce genre de question. La folie fait souffrir, mais jamais assez pour que ce soit concret aux yeux des autres personnes.
Mon père entra dans ma cellule, et me donna une violente claque. Je l'avais bien méritée. Mais pas assez. Rien n'est jamais assez pour une personne folle.
Déçu et en colère, il me cracha à la figure :

« Qu'allons-nous faire de toi, Alexis ? Tu étais si... si parfaite, pleine d'ambition, l'enfant de rêve... Mais il a fallu que tu te drogues, comme l'ont, à ta défaveur, révélé les résultats de prises de sang. Pourquoi fiches-tu ta vie en l'air, pourquoi laisses-tu la folie t'achever peu à peu ?! Tu es vraiment un cas désespéré : tu menaces et agresses ta soeur, et, d'après son témoignage, l'étrange disparition de ton oncle s'expliquerait par un meurtre que tu aurais commis !!! Je ne veux plus JAMAIS te revoir tu m'entends ?! JAMAIS !! Ne remets plus les pieds dans notre maison !! Compris ?! »

Il avait raison. Mais ça m'échappa :

« Fuck. »

SCHBAFF. Deuxième baffe. Il claqua la porte de la cellule, et, avant de partir avec ma mère et Mary, m'adressa une dernière fois la parole :

« Cette fois, nous ne pouvons plus rien pour toi. Tu vas passer devant le juge et sûrement être condamnée, comme tu le mérites. »

Adieu. Il partit, sans rien dire de plus.
Je devrais normalement passer devant le juge après-demain.

13 mai, 22h00, cellule du commissariat

J'avais fait la une des journaux de notre petite ville tranquille de Californie. J'étais considérée comme l'ennemi public numéro un. On avait carrément l'interdiction de me faire partager la cellule avec un autre prisonnier.
Bip, bip, bip
Ma montre sonna les dix heures du soir. Heure à laquelle les gardiens ont une pause de cinq minutes. D'un coup, je me mis à stresser à l'idée de passer demain devant le juge. Mais, pile à ce moment-là, comme si j'avais un ange gardien, j'entendis un petit "héhéhé", un bruit de clés, et ma cousine apparut. Je ne sais pas comment elle s'était débrouillée, mais elle avait les clés de ma cellule qu'elle ne tarda pas à ouvrir. Elle me fit sortir incognito, et, une fois dehors, elle me dit :

« Je t'emmène à Intensive Training. Maintenant. Jamais on ne te retrouva là-bas. »

Intensive Training. Ce centre assez space où elle travaillait. J'étais la seule personne à qui elle avait dit cela. Intensive Training était un centre où des scientifiques fous exploitaient des pauvres enfants à qui on attribuait un pouvoir spécifique et un Eelut, animal représentant l'âme de l'enfant dont il était question.
Ne me faisant pas prier, je l'accompagna, espérant fuir les policiers.

Quatre heures plus tard, j'étais à Intensive Training. Pendant trois jours, je chercha désespérément un métier, mais le seul dans lequel je fus acceptée étant donné mes très bonnes compétences en sciences fût celui que je redoutais le plus... scientifique.





What else ?

¤ Code n°1 : Okey !
¤ Code n°2 : C'est okey too !
¤ Remarques : This forum is just perfect !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Pan
CO-FONDA ★ Tears are dangerous

Messages : 107
Date d'inscription : 07/01/2012
Age : 20
Localisation : Quelque part dans la roseraie

Feuille de personnage
Eelut : Do, un petit renard noir
Âge du personnage : 7 ans
Section:

MessageSujet: Re: Alexis, le synonyme de la drogue   Lun 4 Juin - 4:52

Heeey ♪ Re bienvenue Céleste <3 !

Alors, tout me va presque personnellement, c'est bien écrit, compréhensible et tout, mais, pour faire vite, y'a des petits trucs que je comprends pas, enfin, j'aimerais que tu m'éclaires là dessus : Comment ça se fait que Alexis est devenue si folle, traumatisme ? Qu'est ce qui n'allait pas et tout ça... Et après, pourquoi la cousine sait pour Intensive Training ?

Après tout sera good ! Bisous ! ♥

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Alexis Drugun
I am the drug, you are the dealer...

Messages : 6
Date d'inscription : 03/06/2012
Age : 21
Localisation : With the drug.

MessageSujet: Re: Alexis, le synonyme de la drogue   Lun 4 Juin - 5:13

Thanks !

Hum et bien un jour elle aurait essayé la drogue, et depuis elle ne s'arrête plus... La drogue rend fou. Comme dans 90210 *meurt*.

Et pour ce qui est de sa cousine, elle sait pour Intensive Training car elle y travaille :

Alexis a écrit:
Intensive Training. Ce centre assez space où elle travaillait. J'étais la seule personne à qui elle avait dit cela.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Diana Luyen
Fais de moi ton maître, et donne-moi ton don !

Messages : 425
Date d'inscription : 04/02/2012
Localisation : Dans le Centre --'

Feuille de personnage
Eelut : Gerbay (un Tamia Rayé)
Âge du personnage : 23 ans
Section:

MessageSujet: Re: Alexis, le synonyme de la drogue   Lun 4 Juin - 6:12

(Re) Bienvenue !
Hey, j'aime les fous ♥️

Amuses-toi bien avec Alexis !
(J'aime aussi ce prénom ♥️, même pour une fille . . . Surtout pour une fille en fait What a Face)

_________________
    ancienne administratrice à la retraite ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebazzartdeween.tumblr.com/
avatar


Tim Phoenix


Messages : 26
Date d'inscription : 18/05/2012
Age : 18
Localisation : Dans le centre ! Où tu veux que je sois ? -_-

Feuille de personnage
Eelut : Lynx
Âge du personnage : 14 ans
Section:

MessageSujet: Re: Alexis, le synonyme de la drogue   Lun 4 Juin - 6:33

Yaaaaaaaaaaaaaaaah *-* . Les codes sont magnifiques !! (Comme d'ab' en fait. Razz )

Ca tombe à pic je vais moi aussi me faire un nouveau perso. (Mais ce sera pas un mec cette fois.) On pourra devenir amiiii ?!*

EDIT : merde non ch'ui conne u_u , un scientifique et un élève amis ?! Mais je vais pas bien...

_________________
Paroles de Tim : //CRIMSON//
Paroles de tout le monde : //GOLDENROD//



Malynx le lynx 8D :
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Lewis Howling
Graphiste ϟ Stray Heart

Messages : 82
Date d'inscription : 05/02/2012
Age : 20
Localisation : Dans ton ombre

Feuille de personnage
Eelut : Lie, un corbeau. Si vous le regardez dans les yeux, vos peurs les plus profondes ressortiront pour vous plonger dans les abysses de son plumage
Âge du personnage : 26 ans
Section: Spéciale

MessageSujet: Re: Alexis, le synonyme de la drogue   Mer 6 Juin - 3:29

Reuw Wilcome Celestie Chouuuuuute! ♥

_________________
fuck yeah!
« You're not alone and now I'm where I belong. We're not alone I'll hold your heart and never let go. Everything that I want I want from you but I just can't have you. Everything that I need I need from you but I just can't have you.
unbreakable »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Pan
CO-FONDA ★ Tears are dangerous

Messages : 107
Date d'inscription : 07/01/2012
Age : 20
Localisation : Quelque part dans la roseraie

Feuille de personnage
Eelut : Do, un petit renard noir
Âge du personnage : 7 ans
Section:

MessageSujet: Re: Alexis, le synonyme de la drogue   Mer 6 Juin - 4:34

Okey, je vois, excuse. ^^' Y'a un truc qui m'échappe, par rapport à la cousine qui peut sortir d'IT, mais ça passe. Je te valide ! Bon jeu Riris ! ♥

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Alexis, le synonyme de la drogue   

Revenir en haut Aller en bas
 

Alexis, le synonyme de la drogue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Drogue Corruption: Preval/Alexis a Marqué Des Points.
» Haiti en Marche: L'argent de la drogue et les élections!
» Haïti-Drogue Les Etats-Unis renvoient en Haïti l’ex-président du Sénat sous Aris
» Obama met Haiti dans la "Blacklist" des plus grands cartels de la drogue
» Le rapport sur l'affaire de drogue a Tiburon disponible...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
•Intensive•Training• :: •Avant tout :: Présentations :: Présentations Validées-