Des enfants ultrasensibles génétiquement modifiés pour le combat.
 

Partagez | .
 

 He plays the guitar, and me... I just say : you are beautiful. (PV Peupeul ♥)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Céleste Pithie
So mysterious...

Messages : 26
Date d'inscription : 17/05/2012
Age : 20
Localisation : Campus primaire

Feuille de personnage
Eelut : Colombe, une colombe (a). Lorsqu'elle veut attaquer, Colombe a le pouvoir de transformer son bec en une épée mortelle. Quand elle a peur, est en colère et veut attaquer, l'épée s'imprègne d'un poison redoutable...
Âge du personnage : 11 ans et demi
Section:

MessageSujet: He plays the guitar, and me... I just say : you are beautiful. (PV Peupeul ♥)   Jeu 24 Mai - 5:56



He plays the guitar, and me...
I just say : you are beautiful.






Elle se sent seule, cours dans les couloirs de cette école sinistre, sanglotant, ses reniflements se faisant entendre par quelques personnes. D'un coup de main sec et vif, elle efface la larme qui a eu le malheur de se laisser échapper de son oeil. Elle cours de plus en plus vite, dégoûtée par sa vie qu'elle pense sans but. Son corps et son esprit se sentent drogués par les fous qui travaillent dans ce centre étrange et inquiétant.

*
* *


Je ne peux m'empêcher de pleurer, mes larmes se font de plus en plus abondante. Mon esprit a le tournis, tous ces médicaments que l'on me fait prendre me dégoûtent. Je cours et monte sur les toits, et me mets à crier, une bonne fois pour toute.

Dans cet endroit, ma vie ne mène à rien ; mes parents ne cherchent apparemment pas à me contacter, ne savent rien de l'endroit où je suis, et je suis tout à coup moins fière d'eux. Avant d'envoyer sa fille quelque part, mieux vaut se renseigner un minimum... tout de même.
Même si je sais parfaitement qu'ils ont été piégés par ces fous, comment m'empêcher de penser qu'ils devaient bien savoir que quelque chose était louche ?

Je suis seule sur les toits ; je m'assois alors dans un coin, et enfouie ma tête entre mes jambes pour pleurer un bon coup.
La colère me submerge, j'ai envie de meurtre. Colombe s'excite à côté de moi, et commence réellement à m'énerver.

- Ferme-la, l'oiseau.

Elle me regarde, indignée, et je lui tire la langue.
Pour me calmer, ce que je fais toujours dans ces cas-là, c'est chanter. La première chose qui me vient à l'esprit fût une chanson que j'avais entendue récemment à la radio.

« One, twenty-one guns... »

J'entends alors le son d'une guitare jouer, et vais voir qui joue.

« Into the skyyy... You and I [...]

J'aperçois alors un adulte jouer quelque chose de chouette. Je m'approche alors de lui, et m'assois à côté.

- Dis, c'est drôlement chouette ce que tu joues !

J'essuie une dernière larme, et continue, la voix affaiblie par mes pleurs :

- Moi c'est Céleste. Dis, tu pourrais m'apprendre ?

Mon regard se perd sur un carnet qui devait sûrement être son carnet de chansons. J'ai tout à coup peur de le déranger...

[HS : Désolééée, c'est trooop court Sad ]


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Lewis Howling
Graphiste ϟ Stray Heart

Messages : 82
Date d'inscription : 05/02/2012
Age : 19
Localisation : Dans ton ombre

Feuille de personnage
Eelut : Lie, un corbeau. Si vous le regardez dans les yeux, vos peurs les plus profondes ressortiront pour vous plonger dans les abysses de son plumage
Âge du personnage : 26 ans
Section: Spéciale

MessageSujet: Re: He plays the guitar, and me... I just say : you are beautiful. (PV Peupeul ♥)   Mer 6 Juin - 20:45




Do you want to elope tonight♪
Getting lost in the shadows♫
All dressed up like a switchblade knife♪
Let's hang in love from the gallows♫


Oh god, il fait tellement beau ce soir. Ce serait tellement plaisant de sortir, là, de suite, prendre l’air, un clope aux lèvres, s’enivrant du vent d’été. De ce vent frais qui m’a tellement inspiré durant mes débuts a la guitare. Oh God, qu’est ce que je voudrais me tirer de ce lit brulant, où sommeille encore ma partenaire d’une nuit. Pourtant, ça semblait être une bonne idée au départ. . .

Je me redresse, repoussant avec lassitude –dégout ?- le corps brulant de la jeune fille endormie. Lorsque ses cheveux bruns avaient caressés mon visage, j’ai cru un instant que tu étais là, Rosaly. Pourtant le manque de finesse de la jeune femme m’a vite fait revenir sur terre, m’offrant par la même occasion un atterrissage plus ou moins douloureux au milieu de ces draps miteux, salit par le contact de la peau de cette idiote. Maintenant, faudrait trouver comment la tirer de là. C’est toujours simple d’attirer les filles dans son lit, mais pour les en sortir, c’est une autre histoire. Je m’étire comme un chat endormi, détends mes muscle engourdi par le sommeil et enfile un jeans noir déchiré et une chemise tout aussi noire que je noue grossièrement de mes doigt maladroit. Allons fumer, dear, allons fumer. . . J’étouffe moi ici, toutes ces odeurs de parfum féminin m’enivrent. Je traverse la chambre d’une démarche féline, attrapant au passage ma guitare et mon carnet, avant de quitter la pièce avec soulagement. Je me sens . . . souillé. Espérons que le vent pourra me laver de tout ceci. . .

Paisiblement, je souffle l’épaisse fumée qui s’était attardé dans ma gorge. Elle s’élève au dessus de moi en un nuage fluide, qui se tord, se cherche se disperse tout en continuant son ascension vers le ciel. Autour de moi, l’air devient de plus en plus opaque, pourtant plus l’air s’imprègne de fumée, plus mon imagination s’affirme, plus mes idées se dessine. J’inspire à nouveau une bouffée de fumée, ainsi les mots se rassemblent, les phrases se forment. Je laisse aller et venir les idées. Je les laisse s’échapper pour qu’elles me reviennent encore plus riches. Je les apprivoise, les mets en forme, et lorsque le résultat me satisfait, je les mets sur le papier de mon carnet. Allongé sur le dos, la guitare sur le ventre, je gratte quelque accord, chantonne quelque note. Monotonie. Tout ce répète, tout recommence, les vers se forme, s’enchaine, les strophes se constituent, les pages se remplissent, et quand je finis un texte, j’en recommence une nouvelle. Monotonie, tout ce répète. . .

Soudain, tout s’arrête, le charme se brise, les accords dans ma tête se stoppent, laissant derrière eux un pesant silence. Les idées s’envolent si loin que je sais qu’elles ne pourront me revenir laissant derrière eux un vide qui m’oppresse. Je suffoque, je tousse. Elle s’est envolé, colombe aux ailes colorées d’idée, l’inspiration s’en est allé. Je ferme mon carnet avec lassitude, ne cherchant nullement à la rattraper. Pour garder sa valeur, l’inspiration doit demeurer libre. SI on la comprend ou qu’on l’enferme, elle péri, se fane plu vite qu’une fleur que l’on aurait oublié d’arroser.
Quand je me redresse je prends enfin conscience qu’une gamine est assise à coté de moi et me regarde jouer, les yeux encore brillant de larmes. Elle me regarde intensément, semble attendre une réponse. Mais c’est toujours difficile de donner une réponse lorsque l’on n’a pas la question.

« Tu ne devrais pas trainer par ici, darling, y’a pas que des purs jeunes hommes comme moi qui trainent sur les toits » fit-je de ma voix légèrement enrouée par la fumée.

_________________
fuck yeah!
« You're not alone and now I'm where I belong. We're not alone I'll hold your heart and never let go. Everything that I want I want from you but I just can't have you. Everything that I need I need from you but I just can't have you.
unbreakable »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Céleste Pithie
So mysterious...

Messages : 26
Date d'inscription : 17/05/2012
Age : 20
Localisation : Campus primaire

Feuille de personnage
Eelut : Colombe, une colombe (a). Lorsqu'elle veut attaquer, Colombe a le pouvoir de transformer son bec en une épée mortelle. Quand elle a peur, est en colère et veut attaquer, l'épée s'imprègne d'un poison redoutable...
Âge du personnage : 11 ans et demi
Section:

MessageSujet: Re: He plays the guitar, and me... I just say : you are beautiful. (PV Peupeul ♥)   Dim 17 Juin - 6:05









« Tu ne devrais pas trainer par ici, darling, y’a pas que des purs jeunes hommes comme moi qui trainent sur les toits. »

Un petit sourire malicieux se dresse sur mes lèvres roses. Il essaie de... de crâner, je suppose. Mais le problème, c'est qu'il ne m'impressionne pas du tout. Je ne suis pas du genre à rester bouché bée devant quelqu'un qui fait son dur.
Je lui prends doucement la guitare des mains, et la mets en position sur mes genoux. Elle a une odeur de bois neuf, qui vient d'être verni. Le bout de mes doigts frotte doucement les cordes de la guitare, tandis que ma main gauche se balade sur le manche.
Avec une habileté étonnante, je joue calmement, en douceur, sans faire trop de bruit, la mélodie que je fredonnais tout à l'heure. Je m'étonne moi-même d'arriver à jouer, même si ce n'est pas vraiment parfait. Ma voix, elle, l'est plus.
Pendant que je joue de la guitare, j'essaie en même temps de chanter. C'est assez dur, il faut pouvoir se concentrer sur deux choses en même temps.

Une douce voix au début, qui chante la mélodie de 21 guns, l'un des plus grands succès de Green Day, mon groupe favori.
Sans m'en rendre compte, quand arrive le refrain, je me mets à crier tout en chantant, comme si j'étais en concert. Au bout de quelques minutes, je rougis un peu, repose la guitare et m'excuse auprès du monsieur.

« Désolée, c'est juste que... chanter c'est un peu ma passion. Franchement, vous me demandez ce que je fais ici, alors que à la base, on est sur le campus du collège... »

Je le regarde de haut en bas, et, me moquant de lui, finis ma phrase :

« ... Et non pas des seniors. »

C'est juste pour le narguer, rien de méchant. En vérité, je le trouve quand même beau, ce musicien.
Je m'allonge sur le toit , les mains derrière la tête, et contemple les étoiles. Ces astres magnifiques... Avec ma maman, nous nous amusions à trouver des formes que les étoiles créeraient. Lorsque j'étais encore une bambine, j'étais persuadée que les étoiles communiquaient avec moi, et qu'elle faisaient exprès de former des coeurs ou des ours en peluche dans le ciel. Pour moi, c'était une évidence.
Tous les soirs, j'allais à ma fenêtre, et entrouvrait les rideaux. J'observais les étoiles des heures durant, sans voir le temps passer, et me confiait à elles. Je leur racontais tout, également ce que je n'osais dire à personne, mes plus grandes hontes.
Maintenant, ces petites lumières qui brillent dans le ciel sont un peu de ma famille, ce sont mes meilleures amies. Elles savent tout de moi, et chacune a son propre prénom...

Je détourne mon regard du ciel noir, et écoute quelques secondes un hibou qui doit traîner par là. Une rage profonde bouillonne en moi. J'ai envie de retrouver ma liberté, de retourner à la campagne. J'ai envie de vivre.






_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: He plays the guitar, and me... I just say : you are beautiful. (PV Peupeul ♥)   

Revenir en haut Aller en bas
 

He plays the guitar, and me... I just say : you are beautiful. (PV Peupeul ♥)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
•Intensive•Training• :: •Campus Collège :: Les Toits-